AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Partagez | .
 

 [UTILE] Etre vendeur/se en animalerie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


Invité


MessageSujet: [UTILE] Etre vendeur/se en animalerie   Mar 15 Juil 2014 - 13:40

Bonjour à tous Smile

Voici un petit article basé sur mon expérience de la vente en animalerie, plus particulièrement le rayon aquariophilie. J’en profite pour partager avec vous des généralités à retenir quand on souhaite devenir vendeur en animalerie/aquariophilie.


Introduction

Le rêve de certains amoureux des animaux, travailler à leur contact et pourquoi pas en animalerie. Lieu parfois magique où, quand on s'y rend, on aimerait toucher les petites boules de poils, on aime écouter nos amis à plumes et observer nos amis à écailles.

Le vendeur en animalerie est avant tout un conseiller, quoi de plus idéal pour un passionné d'animaux que d'être non seulement en leur présence toute la journée et de conseiller les acheteurs pour qu'ils vivent bien ?

Cet article va vous donner quelques conseils utiles ainsi que quelques indications sur l'animalerie d'aujourd'hui en France.



Il n'y a pas de diplôme ou de formation absolument indispensable pour devenir vendeur en animalerie. Les formations officielles et souvent appréciées par les recruteurs sont BEPA animalerie ou le Bac pro Technicien conseil vente en animalerie.
Mais avoir simplement le bac ou une formation en vente et commerce peut-être suffisant. Surtout que beaucoup de magasins proposent de plus en plus de formations internes.

La passion des animaux est un plus mais là encore, cela dépend des magasins et des recruteurs. Parfois quelqu'un qui n'a aucune expérience avec les animaux (même personnelle) peut tout à fait être engagé !
Mais un magasin sérieux aura compris qu'avoir un passionné, ou au moins quelqu'un ayant une certaine expérience (professionnelle voire uniquement personnelle) avec les animaux est un atout non négligeable que ce soit pour le soin aux animaux mais aussi pour conseiller.


SOMMAIRE



1. Les qualités du vendeur en animalerie
2. Le quotidien du vendeur en aquariophilie
3. Conseil à la clientèle
4. L'envers de la clientèle
5. L'envers de l'animalerie
Conclusion


Dernière édition par Sychriscar le Mer 4 Fév 2015 - 11:07, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité


MessageSujet: Les qualités du vendeur en animalerie   Mar 15 Juil 2014 - 13:52

1. Les qualités du vendeur en animalerie

Voici quelques qualités qui me paraissent indispensables si on souhaite se diriger vers ce métier. Vous retrouverez certaines d'entre elles dans les descriptions du métier, que ce soit sur internet, dans certains livres et bien sûr, dans vos livrets IFSA.


Relations humaines
Avoir un bon feeling avec les gens est une qualité fondamentale du vendeur. Cela peut s'apprendre sur le tas, mais il ne faut pas hésiter à se lancer Smile Politesse, serviabilité et bienveillance sont nécessaires pour être à l'aise dans ce métier.

Il n'est pas impossible pour les timides de devenir d'excellents vendeurs s'ils parviennent à se détendre et à être avant tout agréables avec les clients (dans la majorité des cas, ils vous le rendront bien !).


Notions commerciales
Sans devenir un véritable roi de la vente, avoir quelques notions commerciales (voire un diplôme dans le commerce) est un gros plus. La vente d'animaux n'échappe pas à cette règle.

Savoir vendre un produit adapté à un animal selon les besoins, les désirs, le budget et les possibilités du client, réussir une vente complémentaire et conseiller sérieusement et efficacement les clients est indispensable dans ce métier.

Il est préférable d'être vite opérationnel car des vies sont en jeu.

Attention : lorsque vous ne savez pas, n'ayez aucune honte à l'admettre devant vos collègues ou vos supérieurs, au contraire, ils seront ravis de vous informer. En revanche avec un client, ne vous reposez pas sur votre ignorance, soyez dynamique et curieux. Si vous ne savez pas une information, renseignez-vous immédiatement tout en rassurant le client : vous allez l'aider à trouver ce dont il a besoin.


Connaissances sur les animaux, bon rapport avec les animaux
Personnellement, je trouve que la vente d'animaux vivants ne devrait être possible que pour les connaisseurs de l'espèce.

Mais ce n'est pas le cas ! Et il est tout à fait possible que dès demain vous deviez conseiller un client (selon le magasin) sur des Balantiocheilos melanopterus (Requin argenté) ou un chaton Chartreux. Quelqu'un pourra vous demander quelle nourriture a besoin une Platycercus eximius (Perruche omnicolore) ou combien il peut prendre de Paracheirodon innesi (Néon bleu) pour son 20 litres.

Si vous n'avez aucune connaissances sur l'animal, vous devrez soit demander à vos collègues de vous relayer (ce qui au début est normal), soit faire vos propres recherches rapidement.

Pour certaines espèces, des généralités suffisent pour conseiller, pour d'autres, une erreur de maintenance sera fatale. Par exemple, le Balantiocheilos melanopterus (Requin argenté) mesure entre 30 et 50cm à l'âge adulte, c'est un poisson difficile à vendre correctement car sa taille adulte nécessite des aquariums de plusieurs milliers de litres, très rares chez l'amateur, encore plus chez le débutant.


Jeunes Requins en boutique et adultes en aquarium public

Arrow Bref, soyez très curieux et ouvert à tout ! Vos connaissances peuvent (doivent !) se multiplier sur les espèces présentes au moins dans votre rayon voire dans tout le magasin, surtout si vous avez été engagé comme vendeur polyvalent.

N'hésitez pas à lire des livres spécialisés, très utiles pour votre biographie si vous souhaitez obtenir le certificat de capacité. Pensez à parcourir le net et à mettre en relation les différentes opinions et maintenances, etc. Discutez avec vos collègues et des vendeurs d'autres magasins pour comparer vos maintenances ou vos conseils de vente et faites-vous votre propre opinion.

Pour faire ce métier, il est préférable d'avoir une attirance pour les animaux car ils seront votre quotidien ! Déterminer rapidement si un animal est malade et lui apporter les soins nécessaires avec patience et plaisir vous sera très profitable pour votre évolution dans le métier.


Question Le Certificat de Capacité
C'est un avantage inégalable pour votre recrutement. En effet, une animalerie n'a le droit de vendre des animaux que si au moins un de ses vendeurs est capacitaire.

En résumé, le Certificat de capacité est un dossier que vous préparez vous-même. Il consiste à lister les espèces et leurs besoins que vous aurez le droit de vendre dans la boutique où vous travaillez.
On distingue le Certificat de Capacité domestique et le Certificat de Capacité non domestique. Tous les animaux qui ne sont pas inscrits dans la liste des animaux domestiques sont considérés comme non domestiques.

L'obtention de chaque certificat est détaillée dans la législation, n'hésitez pas à contacter la DDPP de votre département pour en savoir plus.

Si le CC domestique peut être obtenu plus ou moins facilement (diplôme spécifique, expérience professionnelle ou QCM à passer et dossier à envoyer) le CC non domestique est davantage réglementé (justification d'au moins 3 ans d'expérience, lourd dossier complet à préparer, rédiger et envoyer en plusieurs exemplaires puis passage devant une commission).


Qualités diverses
- Etre accueillant, être souriant

- Savoir tenir un discours, voire avoir une bonne orthographe dans certains cas (courriers ou mails aux fournisseurs, informations écrites au client)

- Rester propre dans la mesure du possible, c'est assez délicat d'accueillir les clients avec une énorme tâche !

- Connaitre les normes d'hygiènes de base pour que le magasin reste accueillant au public

- Etre patient, calme et doux avec les animaux en toute circonstance. Le stress, la colère non retenue ou la violence seront très mal perçus par vos supérieurs et surtout par les animaux vous entourant, déjà pas mal stressés par leur vie au magasin

- Avoir ou avoir eu des animaux chez soi, voire des reproductions (selon l'espèce) : ce n'est bien sûr pas une obligation mais si elles ont été bien réalisés, cela sera souvent bien vu par les recruteurs (et lors des commissions relatives à l'obtention du Certificat de Capacité).


Dernière édition par Sychriscar le Mer 4 Fév 2015 - 11:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité


MessageSujet: Le quotidien d'un vendeur en aquariophilie   Mar 15 Juil 2014 - 14:09

2. Le quotidien d'un vendeur en aquariophilie

Je vais parler plus particulièrement du rayon aquariophilie car c'est celui que je connais le mieux et le seul dans lequel j'ai travaillé directement Smile

Attention, ces infos sont données à titre indicatif, elles ne sont pas appliquées à la lettre par tous les magasins et encore moins dans cet ordre. C'est de tête que je vous propose cette revue générale du quotidien du conseiller aquariophile et selon l'idée que je m’en suis faite via mon expérience de la vente en aquariophilie.

Chaque chaîne de magasin et chaque petite boutique doit suivre des règles d'hygiène et de soins aux animaux dictées par la loi. En générale, voici les plus importantes :

Hygiène du magasin
Essentielle dans toutes les boutiques mais plus particulièrement en animaleries (déchets divers, qualité de l'air, eaux usées, propreté du sol, etc.), elle est souvent assurée par une entreprise à part qui s'occupe de nettoyer les sols et de sortir les poubelles.
Le tri sélectif est souvent opéré, tout du moins les grandes chaines séparent au moins le carton, le verre et les autres déchets. Parfois des poubelles "vertes" (déchets de plantes) sont disponibles. Ne vous trompez pas Wink


Hygiène du rayon aquariophile
Chaque matin il est nécessaire de faire un tour complet du vivant pour vérifier que tout va bien. Un coup d'œil général permet de voir si un aquarium n'est pas dans son état normal : poissons décolorés, pipant en surface, eau d'une couleur anormale, filtration coupée, etc. L’idéal me semble de noter sur un papier les anomalies et dans quel bac pour ne pas oublier si jamais on n'a pas le temps de s'en occuper immédiatement.


La démarque
La première action du premier vendeur arrivé, souvent avant l'ouverture du magasin ou à l'heure de l'ouverture, est de compter les morts dans les aquariums, chaque jour. Ceci s'appelle la démarque.

L'essentiel est de repérer les cadavres éventuels dans tous les aquariums de vente, de les compter et de les répertorier dans le "cahier de démarque". On repère le ou les cadavres, on les compte si besoin, on identifie l'espèce et soit on pêche le poisson puis on note sa désignation dans le cahier, soit on note d’abord leur nom et après on les pêche. En prenant soin de changer d'épuisette entre chaque aquarium.

Le but étant de ne pas oublier de cadavre dans un bac ni d'oublier de noter ceux qui ont été pêchés !
En cas de découverte d'un poisson mort en journée, on suit le même protocole.

Idea Législation : les poissons morts sont placés dans un congélateur qui leur est réservé. Une entreprise spécialisée vient les récupérer et je crois bien qu'ils sont comptés pour vérifier la démarque (mais j'ai un doute car ça me parait assez contraignant mais niveau législation je crois que c'est ce qui est spécifié).

La démarque existe aussi pour les plantes (pourries, invendables, etc.) et les produits (vol, détérioré, pour utilisation dans le magasin, etc.).
Les produits inertes (non vivants) ont en général un autre cahier qui leur est réservé. Leur démarque ne se fait pas obligatoirement chaque matin, elle peut se faire tout au long de la journée.


Nourrissage
Mon moment préféré ^^



Le nourrissage est un bon moyen de vérifier que les poissons vont bien. Un poisson en bonne santé viendra manger avec plaisir et sera enjoué. Un magasin sérieux proposera un nourrissage complet adapté aux différents régimes alimentaires. On vous demandera de respecter ce protocole.

Je vous recommande de ne jamais sur doser dans le cas où vous êtes en charge de la nourriture (n’oubliez pas d'informer votre supérieur ou vos collègues que c’est votre tour pour éviter qu'ils nourrissent aussi).

Exclamation Pense-bête
- Poissons omnivores (Guppy, Platy, majorité de Tetra, etc.) : petits granulés ou paillettes
- Poissons carnivores (Scalaires, Discus, Apistogramma, etc.) : gros ou moyens granulés et vers de vase
- Poissons herbivores (poissons africains (Labidochromis, etc.)) : granulés ou paillettes pour herbivores
- Poissons à ventouse et de fond : pastilles adaptées aux herbivores (Ancistrus) et pastilles adaptées aux carnivores (Botia, Corydoras, etc.)

* Distribution de nourriture congelée (Artémia, Daphnie) une fois par jour
* Distribution de légumes pochés normalement 1 fois par semaine
* Distribution de nourriture spécifique (cœur de bœuf, épinard congelé, etc.) à voir selon le magasin


Exclamation Attention à ne jamais fournir de vers de vase aux Cichlidés africains qui ne les digèrent pas.

Il y a aussi des exceptions selon les magasins et le temps disponible. Les Scalaires, Discus, etc. sont parfois nourris aux petits granulés et n'ont pas toujours de congelé.

Restez logique dans votre quantité distribuée selon le nombre de poissons dans l'aquarium, mais n'oubliez pas qu'ils sont souvent surpeuplés. Veillez à ce que tout le monde se nourrisse sans que de la nourriture soit encore présente 15 minutes après (sauf les pastilles). N'hésitez pas à enlever le surplus si besoin.


Les traitements
Je vais rester sur des généralités car c'est un chapitre délicat. Les poissons malades doivent normalement être soignés en infirmerie mais toutes les structures n'en possèdent pas (ce que j’imagine pourtant obligatoire, passons).

Bref, il arrive que les poissons déclarent des maladies à cause du stress, de la pollution et de la surpopulation. Dans beaucoup de cas, seuls les plus résistants survivront.

Un aquarium où une maladie contagieuse s'est déclarée est normalement "fermé" à la vente avec la mention "NPV" (Ne Pas Vendre) clairement inscrite. Ceci n’est normalement pas très correct étant donné que les malades sont censés être isolés en infirmerie, mais bon ^^ Pour des tas de raisons variées (budget, logistiques, connaissances, etc.), les boutiques font comme elles peuvent.
En revanche, n’hésitez pas en tant que client à signaler aux autorités celles qui abusent nettement : poissons décédés dans les bacs, poissons malades réguliers, aquariums sans aucune hygiène, etc.


Le reste de vos tâches dépendra de ce qu'il y a faire au jour le jour dans le magasin et de ce dont vous serez capable. Vos supérieurs vous confieront les tâches qu'ils pensent que vous pourrez accomplir. En vrac, quelques possibilités :
- Nettoyage des aquariums de vente (vitres intérieures et extérieures, filtration, etc.)

- Nettoyage des batteries de plantes (idem)

- Réception de commandes et/ou passer les commandes (selon votre expérience)

- Mise en rayon, facing

- Mise en place et/ou entretien des aquariums de présentation (aquarium d'exposition)

- Caisse (selon la taille du magasin et votre expérience)


Dernière édition par Sychriscar le Mer 4 Fév 2015 - 11:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité


MessageSujet: Conseil à la clientèle   Mar 15 Juil 2014 - 14:20

3. Conseil à la clientèle

Le conseil sera votre tâche principale et selon les périodes, les jours, les heures voire le magasin, cela vous prendra plus ou moins de temps. Le conseil client est très varié ! On peut vous demander :
- où trouver tel ou tel produit dans le magasin. Je vous recommande dans la majorité des cas d'accompagner le client dans sa recherche dans le cas où il aurait des questions.

- conseil pour un produit. Cela peut aller de la quantité de nourriture à donner, du choix de marque d'un matériel, du choix de taille d'aquarium, etc.

- conseil pour des plantes aquatiques. Elles ne sont pas en libre-service sauf cas particulier, vous serez donc amené à conseiller le client selon son installation.

- conseil pour des poissons ou d'autres animaux, ils ne sont JAMAIS en libre-service (heureusement !).

- conseil pour une installation d'aquarium. Ce type de demande vous prendra du temps, certains patrons n'apprécient pas qu'on passe trop de temps avec le client, voyez selon votre hiérarchie. Dans tous les cas, vous ne pourrez pas passer des heures à conseiller chaque client les jours d'affluence.

- de répondre au téléphone (souvent des clients ayant une question).

Et tant d'autres possibilités !
Selon le magasin, on peut aussi vous demander de l'eau osmosée ou de tester un échantillon d'eau. Egalement de diagnostiquer une maladie ou un problème, de faire du service après-vente de type matériel défectueux ou inadapté, pour le vivant cela est plus délicat, les échanges et remboursements étant rarement acceptés.


Arrow Quelques conseils généraux
- Soyez, encore une fois, accueillant, poli, serviable et disponible. On ne s'en rend pas toujours compte mais dire "Bonjour Madame, bonjour Monsieur" avec un sourire puis regarder le client de temps en temps est souvent très bien perçu par la clientèle et aide à la fidélisation.
Un vendeur bougon, occupé à autre chose sans jamais en détacher son regard pourra être mal perçu voire considéré comme impoli vu son métier !

Ne tombez pas dans l'extrême inverse ! Ne sautez pas sur le client dès son arrivée en lui demandant si vous pouvez l'aider, car s'il dit non, il n'osera peut-être pas revenir vous demander conseil.
Soyez disponible du regard, accueillant, agréable mais pas collant Very Happy

- Ne prenez jamais le client de haut ou pour un incompétent. Je ne sais pas si les recruteurs en parlent mais ça me parait fondamental.
Dans le cas où vous êtes passionnés, ne prenez pas une attitude hautaine ou blaisée sous peine de provoquer totalement l'inverse de ce que vous souhaitez faire passer à votre client.

- Soyez patient, clair, précis et de préférence sans vous embrouiller. Tentez au maximum d'aller à l'essentiel (vouloir trop en dire peut faire lâcher le client, un de mes gros défaut, et je m'en suis rendue compte tardivement !).

Exemple : un client vous affirme qu'il n'a jamais changé d'eau dans son aquarium qui est en route depuis plusieurs années. Plutôt que le faire culpabiliser ou lui dire que c'est de la folie, amenez-le vers l'idée de commencer à le faire de temps en temps, proposez des arguments concrets et restez positifs (évitez les mots "corvée, obligation, nécessité", etc.).

Vous pouvez expliquer au client que l'eau dans un aquarium c'est un peu comme l'air dans une maison, pour bien respirer et rester en bonne santé, aérer de temps en temps est très utile. Ramenez cet exemple à l'aquarium, un peu d'eau neuve de temps en temps rendra ses poissons plus beaux et en meilleure santé.
Attention à vos conseils car ils peuvent aussi dépendre de votre client et de ses besoins (voir plus bas).

- Adaptez-vous à la personne en face de vous. Il est facile de conseiller sur des généralités ou presque mais dès qu'on part dans le détail, il faut toujours comprendre que chaque client est unique et que vos conseils ne doivent pas être formulés de la même manière.

Comme on garde quand même sa personnalité et ses convictions, cela peut être difficile mais rester neutre et le plus objectif possible assure des conseils adaptés et surtout, écoutés par le client.

Evitez les idées reçues et soyez attentif à ce que vous dit votre client. Faites-le parler et posez des questions ouvertes (provoque des réponses détaillées) qui vous permettront d'en savoir plus et de vous adapter à la personne en face de vous.

Principalement : faites attention au budget et à la place disponible chez le client, attention aussi aux goûts et désirs du client, essayez d'en savoir plus sur son installation actuelle, le matériel qu'il a déjà, pourquoi il veut un animal, est-ce pour lui ou quelqu'un d'autre, etc.
Demandez-vous pourquoi le client est venu dans votre magasin. Dans pas mal de cas on a envie de se lancer dans des conseils riches et détaillés alors que la personne n'est venue que pour un renseignement.
Veillez à être concis et précis, même si vous êtes déçu de ne pas pouvoir aborder un sujet qui vous tient à cœur.

En aquariophilie, avant la moindre vente, demandez toujours "avez-vous un aquarium en route ?" et si oui, il faut que vous sachiez au moins la taille de cet aquarium et les poissons présents s'il y en a pour savoir quoi vendre et comment bien le vendre, tout en respectant les animaux déjà présents chez le client.


Dernière édition par Sychriscar le Mer 4 Fév 2015 - 11:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité


MessageSujet: L'envers de la clientèle   Mar 15 Juil 2014 - 14:32

4. L'envers de la clientèle

Ce chapitre me semble essentiel car contrairement aux apparences, non seulement les vendeurs ne sont pas toujours compétents mais bien souvent, le client est totalement à côté de la plaque et fier de l'être Embarassed
Et ça, c'est pour moi le gros problème de l'aquariophilie aujourd'hui et même du commerce animalier dans son ensemble.

Je ne sais pas dans quel sens le formuler mais, soit l'animalerie aujourd'hui, soit la société d'aujourd'hui n'est pas adaptée à l'une ou à l'autre. Je m'explique.

En Allemagne par exemple, il n'est pas dans les moeurs que quelqu'un vienne en animalerie acheter un 20 litres et quelques poissons colorés sans se renseigner sur leurs besoins.
En France, cela est courant voire encouragé par certains vendeurs peu scrupuleux ou ignorants.

On ne peut évidemment pas tout connaitre et les idées reçues ont la vie dure, mais cela rejoint ce que je disais plus haut : il est préférable d'avoir des connaissances préalables sur les animaux qu'on vend pour éviter le moindre souci. Malheureusement cela ne suffit pas toujours à assurer une belle vie aux animaux vendus.


Les poissons sont les plus torturés par ce système. On ne peut pas les caresser ni entretenir une relation particulière avec eux. Difficile pour certains de croire qu'ils peuvent ressentir du stress ou de la douleur.
Encore plus difficile de croire que n'importe quel poisson ne peut pas aller dans n'importe quel aquarium. Pourtant, comme toutes les espèces d'animaux de compagnie ou d'élevage, chaque espèce à des besoins précis qu'il faut combler.

Pour le chat, un maitre aimant, des jeux, pourquoi pas un coussin, un arbre à chat et une alimentation équilibrée sont déjà bien.
Pour un grand chien, un maitre dominant mais juste et disponible, un jardin, des jeux et une alimentation équilibrée sont une bonne base.
Etc.

Il en va de même pour chaque espèce de poisson !
Certains ont un régime alimentaire particulier, certains deviennent plus ou moins grands, certains sont sociaux, d'autres pas du tout, etc. Et dans plus de 90% des cas, c'est au vendeur d'expliquer tout ça au client, parfois dans le détail. Mais il n'a pas toujours le temps ou les connaissances.

On a donc deux contradictions :
- L'animalerie vend (trop) librement beaucoup d'animaux à des clients peu informés qui attendent du vendeur qu'il leur donne absolument toutes les informations nécessaires et rapidement.

- Les clients viennent acheter ce dont ils ont envie, sans réellement tenir compte des conseils du vendeur si ceux-ci ne vont pas avec leurs désirs, parfois même si l'animal en souffre.

Le refus de vente est interdit par la loi, apparemment même pour les êtres vivants.
Mais à l'inverse, le vendeur en animalerie est tenu de s'assurer que l'animal qu'il vend sera maintenu dans de bonnes conditions par rapport à son espèce.

Donc ? Et bien quand on découvre qu'une Carpe Koi (censée dépasser les 100cm adulte, vivre plus de 50 ans plutôt en bassin extérieur de plusieurs milliers de litres) sera placée dans un 20 litres, si on n'arrive pas à convaincre le client de se tourner vers une espèce plus adaptée, on est obligé de lui vendre cette Carpe.

Je sais que certains vendeurs ou magasin prennent le risque de refuser une vente dans des cas extrêmes, mais c'est bien plus rare que le nombre de fois où l'animal est clairement condamné dès son achat.

D'où l'importance de la patience et des conseils précis et clairs.
Face à un client voulant par exemple absolument acheter des poissons et malgré son installation inadéquate, votre rôle de conseiller se résumera à limiter les dégâts. En gros à rechercher les espèces qui souffriront le moins possible dans son aquarium.

Pas facile.


Dernière édition par Sychriscar le Mer 4 Fév 2015 - 11:07, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité


MessageSujet: L'envers de l'animalerie   Mar 15 Juil 2014 - 14:37

5. L'envers de l'animalerie


Outre les morts hélas inévitables, les conditions de vie des animaux en animalerie ne sont pas idéales, c'est un fait. La législation française impose des généralités (bien légères à mon goût) à respecter pour que leur vie en animalerie soit correcte, comme une alimentation équilibrée, un espace de vie pas trop restreint, une cohabitation adaptée dans certains cas, limiter la surpopulation, etc.

En aquariophilie, à part l'alimentation, peu de règles sont clairement établies.
L'obtention du certificat de capacité implique d'être capable de décrire une batterie complète et détaillée (installation et matériels, quels poissons à quel endroit, répartis comment, pourquoi, les soins à leur apporter, etc.) mais quand je vois certaines boutiques je me dis que soit ils ont eu leur certificat en cadeau, soit la législation est encore en retard sur le besoin des poissons d'ornement !

Bien sûr il faut comprendre qu'entre la maintenance chez soi et la maintenance en animalerie il y a un très grand écart. Un aquariophile amateur cherche à observer ses poissons comme s'ils étaient en milieu naturel, il va donc tenter au maximum de leur offrir ce dont ils ont besoin selon leur espèce : espace de vie, congénères ou pas, cohabitation adaptée, qualité d'eau adaptée, etc. En animalerie, la rentabilité passe (trop) avant.

On peut constater encore aujourd'hui dans de nombreux magasins que le rayon aquariophile est bourré d'erreurs :
- Des cohabitations inadaptées (proies/prédateurs, timides/dynamiques, eau douce/eau calcaire, etc.).

- Une surpopulation très nette.

- Des malades non soignés agonisants voire contagieux.

- Des poissons vendus juvéniles devenant très grands sans précision sur le bac de vente. Sachant que dès qu'un poisson dépasse les 30cm à l'âge adulte, je trouve que cela devrait être signalé sur les bacs de vente.

- Des poissons littéralement inadaptés à la vie en captivité, tout du moins chez le débutant ou le simple amateur (poisson éléphant, certains Pleco, le requin argenté ou les Pangasius, etc.).

- Des poissons modifiés d'une manière affaiblissante (voiles à outrance, coloration par injection ou bain, hybride difforme, etc.).

Pourtant, l'animalerie est un modèle malgré elle !
Énormément d'aquariophiles débutants (ou non), se basent sur ce qu'ils voient en animalerie pour construire leur aquarium. Or cela fonctionne rarement à long terme étant donné qu'en animalerie les poissons n'y sont que provisoirement (quelques semaines tout au plus) tandis qu'ils sont censés vivre toute leur vie (souvent plusieurs années) chez nous.

L'animalerie est une source d'inspiration évidente, pour cela, elle devrait être un exemple malheureusement ce n'est pas encore le cas en France.

Donc attention à deux choses :
- Si vous êtes aquariophile, ne vous basez pas sur ce que vous voyez en animalerie pour construire votre aquarium, de nombreuses erreurs de maintenance y sont visibles.

- Si vous êtes vendeur en aquariophilie, soyez honnête envers la clientèle tout en la rassurant, indiquez que les poissons y sont en transit et que le magasin fait en sorte de contenter toutes les espèces présentes.
Soyez surtout précis sur les besoins idéaux des poissons que vous vendez.


Il me semble également intéressant d’ouvrir la discussion sur l’ambiguïté de la vente d’animaux vivants pour l’ornement.
La surpopulation des refuges n’est un secret pour personne, or ne vaudrait-il mieux pas actuellement encourager davantage l’adoption plutôt que l’achat en animalerie ? En effet, de nombreux malheureux recherchent un nouveau foyer et leur seule chance de survie repose peut-être sur vous !

Les poissons ne font pas exception à la règle or ils n’ont pas la chance d’avoir de « refuges » au même titre que les chats ou les chiens. N’hésitez pas à vous mettre en relation avec des aquariophiles via internet (forum, groupes Facebook) ou clubs aquariophiles, vous aurez accès à autant sinon plus d’espèces variées que certains donnent ou vendent à petit prix.

A choisir, préférez récupérer des poissons qui recherchent un nouveau foyer plutôt que d’encourager encore et toujours la reproduction excessive et controversée des fournisseurs des animaleries.


Dernière édition par Sychriscar le Mer 4 Fév 2015 - 11:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité


MessageSujet: Re: [UTILE] Etre vendeur/se en animalerie   Mar 15 Juil 2014 - 14:39

Conclusion

Bref comme dans tous les métiers, on trouve des points positifs et négatifs.
Si on est passionné, je ne sais pas si vendeur en animalerie est le métier idéal en rapport avec les animaux, il faut en tout cas choisir avec grand soin le magasin où l'on travaillera pour ne pas se retrouver malheureux et en proie à une lutte permanente entre ses convictions et ce qu'on est obligé de faire chaque jour ou presque...

Mais ça reste un métier passionnant, physique, riche et permettant d'enrichir énormément ses connaissances et ses relations.
On ne s'arrête jamais et il faut savoir être polyvalent !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [UTILE] Etre vendeur/se en animalerie   

Revenir en haut Aller en bas
 

[UTILE] Etre vendeur/se en animalerie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IFSA, le forum non officiel :: Les formations principales ::  :: Conseiller en animalerie et/ou jardinerie-